top of page

CONFERENCES ET LECTURES

Amphithéatre du centre universitaire méditerranéen

Centre Universitaire Méditerranéen

Adresse

logo du centre universitaire mediterranéen

Adresse

Conférence Grand Public

"L'Obésité : une maladie de notre civilisation aux causes multiples

et aux remèdes incertains"

Ouvert au public

Lundi 16 Septembre 2024 à 19h

Dr Jean-Louis NAHON (Valbonne, France)

Après avoir obtenu son premier doctorat (doctorat de 3ème cycle ; Université Paris XI d’Orsay) en octobre 1981, Jean-Louis NAHON a rejoint le CNRS en septembre 1982 en tant qu'associé de recherche sous contrat et il est devenu chercheur statutaire en 1984 (Institut d’Enzymologie, Gif/Yvette). Il a soutenu un second doctorat (doctorat d'État) en juin 1985 et il a réalisé un post-doctorat comme chercheur invité au Salk Institute (San Diego, Californie, États-Unis) d’avril 1987 à septembre 1989. A cette date il a rejoint l'Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire (IPMC), unité mixte CNRS / Université Côte d’Azur sur le site de Sophia Antipolis. Jusqu’en avril 2023 il a dirigé l’équipe Génomique et Evolution en Neuroendocrinologie. Dans la dernière décennie il a exercé des activités de direction d’Institut de recherche. De janvier 2012 à janvier 2017, Jean-Louis Nahon a été nommé Directeur de l'UPS 846 CNRS (Station de Primatologie-Rousset sur Arc). De janvier 2018 à mars 2023, il a été nommé Directeur de l'IPMC. Il est actuellement retraité de la Fonction Publique, Directeur de Recherche Classe Exceptionnelle/Directeur émérite au CNRS.

Il a reçu de nombreux prix/récompenses : NATO fellowship, bourse de la Ligue National contre le Cancer, Philippe Foundation fellowship et CNRS-National Science Foundation award (1987-1989), la Prime d’Excellence scientifique du CNRS (2012-2015). Il est lauréat du Prix Camille Woringer de la FRM (2016). En 2019 et 2020 il a été classé dans le top 1% des chercheurs les plus cités au monde dans la base de données Web of Science dans la catégorie Pharmacology and Toxicology. En 2022, il a reçu les insignes de Chevalier de la légion d’Honneur pour l’ensemble de sa carrière et sa contribution lors de la pandémie de COVID 19.

404985742_7009338902478106_9097370980268
salle de conférence de l'hôtelk saint-paul

Hôtel Saint-Paul

Lecture Jacques Benoît

"The amazing molecular diversity of hypothalamic neurons: Tackling mechanisms one neuron at a time."

Dr Denise BELSHAM (Toronto, Canada)

Professeur de physiologie et de médecine - Chaire de recherche du Canada de niveau 1 en neuroendocrinologie.

Denise Belsham a plus de 30 ans d'expérience dans la recherche en neuroendocrinologie sur l'obésité, les rythmes circadiens et la reproduction. Elle a récemment reçu le "President's Teaching Award", la plus haute distinction en matière d'enseignement à l'université de Toronto. Elle a mis au point un ensemble de plus de 300 modèles de cellules neuronales clonales de l'hypothalamus, aujourd'hui réparties dans plus de 600 laboratoires dans le monde, et a créé une société de biotechnologie pour distribuer ces lignées. Elle est actuellement présidente de la Fédération internationale de neuroendocrinologie.

denisebelsham_edited.jpg
logo de l'hôtel saint-paul

Adresse

salle de conférence de l'hôtel saint-paul

Hôtel Saint-Paul

Lecture Claude Fortier

up-luquet-gangarossa_edited_edited.png

"Susceptibility to modern food environment: a role for brain lipid sensing ?"

Dr Serge LUQUET (Paris, France)

DR1 CNRS Chef de groupe 
Serge Luquet a obtenu son diplôme de premier cycle en biologie et biochimie à l'Université de Nice Sophia Antipolis, France, en 2003.  Pendant son doctorat, il s'est intéressé au rôle du facteur de transcription PPAR delta activé par les graisses dans la différenciation des cellules ad
ipeuses et musculaires. Il a publié un article fondateur montrant le rôle de PPAR delta dans le contrôle du développement musculaire et de la capacité oxydative. En 2003, il a rejoint le laboratoire du Pr Richard Palmiter (Howard Hughes Medical Institute & Department of Biochemistry) à l'Université de Washington, Seattle pour son post-doctorat. Il a étudié le rôle des neurones hypothalamiques qui produisent la protéine "Agouti related" dans le contrôle du comportement alimentaire. Il a été recruté comme chercheur par le CNRS français en 2006 et a bénéficié d'un programme de recherche jeune chercheur qui l'a conduit à mener une recherche indépendante. Son groupe est établi à l'Université Paris Cité.  L'approche centrale de son équipe (http://bfa.univ-paris-diderot.fr/equipe-5/) est de tirer parti de la puissance des outils modernes de génétique moléculaire et des modèles de souris en utilisant des approches intégrées afin de disséquer le rôle des éléments discrets du circuit neuronal dans le contrôle des différents aspects de l'équilibre énergétique, y compris le comportement alimentaire et la dépense d'énergie.

bottom of page